Le site de Muret contribue activement au développement durable

visuel environnement : papillon sur une main

Précurseur de la collecte sélective des déchets dangereux en France, le Groupe CHIMIREC célèbre en 2018 ses 60 ans d’engagement durable. Par une gestion responsable des déchets industriels, chacune de ses filiales travaille au service de la préservation de l’environnement. Et en privilégiant la valorisation des déchets, chaque site, notamment celui de Muret contribue au développement durable et à l’économie circulaire.

La proximité des gisements de déchets industriels

La démarche de CHIMIREC SOCODELI d’implanter sur la commune de Muret (31) un site secondaire à celui de Carcassonne (11) répond à des besoins locaux en matière de collecte et de gestion de déchets industriels dangereux et non dangereux. Cette forte demande a été constatée concrètement par CHIMIREC SOCODELI puisqu’environ 70 % des déchets en transit sur son site de Carcassonne proviennent des départements de l’Ariège, de Haute-Garonne, du Lot, du Tarn et du Tarn-et-Garonne, constituant la future zone de chalandise du site de Muret.
En créant à Muret un site de tri, transit, regroupement et pré-traitement de déchets, (lien vers la page Pourquoi le site de Muret ?) CHIMIREC SOCODELI a pour objectif de satisfaire la clientèle locale tout en limitant le trafic routier associé à la collecte des déchets, réduisant d’autant l’impact carbone de ses activités.

L’implantation sur une friche industrielle

L’implantation du site de Muret sur une friche industrielle, anciennement occupée par la société UNIVAR, va permettre de réhabiliter les bâtiments existants selon les normes actuelles. Cet espace ne sera pas laissé à l’abandon, évitant ainsi les risques d’occupation illégale et dangereuse. De plus, la présence de CHIMIREC SOCODELI sur ce site facilitera et renforcera les procédures de surveillance mises en place à l’égard de la pollution historique détectée dans la nappe phréatique. Cette démarche s’inscrit clairement en faveur du développement durable.

Le recrutement local de son équipe de salariés

Les activités du site de Muret vont générer la création d’emplois, CHIMIREC SOCODELI prévoit, dans un premier temps, le recrutement de 16 personnes qui seront embauchées localement. Dans le cadre de son développement, l’entreprise sera amenée à étoffer son équipe de collaborateurs jusqu’à un effectif de 30 salariés. 

La valorisation des déchets : une réponse aux enjeux environnementaux

Depuis sa création en 1958, CHIMIREC a toujours considéré le déchet industriel comme une ressource en puissance, un point de vue de pionnier à une époque où l’idée même de développement durable n’existait pas. Le Groupe s’est donc mobilisé depuis longtemps dans la recherche et le développement de procédés exclusifs permettant la valorisation matière ou énergétique d’une grande partie des déchets collectés. En 2016, le taux global de valorisation s’élevait à 82,8 %.
Seulement, nulle valorisation n’est possible sans un tri expert des déchets. À
l’instar de toutes les filiales du Groupe CHIMIREC, le site de Muret appliquera les bonnes pratiques du tri dans un objectif prioritaire de valorisation des déchets.

La préservation du lézard des murailles

Dans le cadre du projet d’aménagement du site de Muret, CHIMIREC SOCODELI a
fait réaliser une étude faune-flore-habitats en avril 2017. Celle-ci a identifié la présence d’un reptile commun mais bénéficiant d’un statut de protection, le lézard des murailles, au niveau de gravats et de murets localisés dans l’emprise du site ou ses abords immédiats. Cette étude a conclu que le projet envisagé par CHIMIREC SOCODELI n’impactera pas le lézard des murailles puisque la société conservera ses habitats de prédilection (murets et gravats) présents dans l’emprise du site.


À CONSULTER :